« Retour | Archives
Le 25 avril 2012

Photo : Courtoisie
Les trois grands concerts des Choralies internationales auront lieu dans le Winspear Centre d'Edmonton.
Photo : Courtoisie
Les trois grands concerts des Choralies internationales auront lieu dans le Winspear Centre d'Edmonton.
Association de la presse francophone

Edmonton s'harmonise aux Choralies internationales

Pascale Castonguay

OTTAWA — Pour la 2e fois en près de 40 ans, la ville d’Edmonton accueillera du 8 au 15 juillet prochains les Choralies internationales. Cet événement qui a généralement lieu en Europe consiste en un rassemblement de choristes francophones qui proviennent des communautés du Canada et d’ailleurs.

Le directeur artistique des Choralies, Laurier Fagnan, évalue qu’environ 10 % des participants proviendront de l’extérieur du Canada, que l’Ouest canadien et le Québec seront tous deux représentés à la hauteur de 35 % et que l’Acadie et l’Ontario cumuleront 20 % des inscriptions.

Si les organisateurs de l’événement ont dû réviser leurs attentes en ce qui concerne le nombre de choristes qui prendront part à l’événement en raison de la conjoncture économique dans certains pays européens, reste que plus de 300 personnes y sont attendues. « Le succès ne se chiffre pas, il se ressent », affirme M. Fagnan.

Celui qui considère que c’est à la fois un privilège et un défi d’accueillir les Choralies s’attend à ce que celles-ci se transforment en « un moment de grand partage et d’apprentissage ». « La chorale c’est vraiment un microcosme de la communauté. Elle permet d’apprendre à se connaître rapidement et à tisser des liens profonds. »

Passionné du chant choral, M. Fagnan est également le directeur de la chorale hôte soit la chorale Saint-Jean. D’ailleurs, cette dernière célèbre en 2012 ses 75 ans d’existence. Selon lui, la richesse démographique et les différents couleurs vocales de sa communauté sont représentées au sein de la Chorale Saint-Jean. À ses yeux, il existe une ouverture culturelle dans le chant choral qu’on ne retrouve pas dans les autres arts. « Il y a plusieurs textes qui sont écrits spécialement pour la Chorale St-Jean, ces textes vont au-delà de la musique, c’est très puissant. »

Membre de cette même chorale, Léonard Douziech, n’en sera pas à sa première participation. Celui qui a d’abord assisté au concert des Choralies d’Edmonton en 1973 puisque sa mère faisait partie de la chorale lui a par la suite emboîtée le pas en prenant part aux Choralies de 1982 à Winnipeg et à l’événement À coeur joie à Troyes en France en 1989.

Plusieurs raisons peuvent pousser les gens à joindre les rangs d’une chorale. « En 1982 [aux Choralies de Winnipeg], je me suis senti moins seul, même avec la réalité de vivre dans une société très anglophone. Donc, quand je suis revenu, j’ai choisi de continuer à faire partie d’une chorale », explique M. Douziech.  « C’est une expérience qui unifie les choristes francophones dont il se dégage un esprit de fraternité. »

Les participants à cet événement ne seront pas les seuls à tirer profit de ce rassemblement puisqu’il y aura quelques spectacles en soirée auxquels le grand public pourra assister. « C’est assez rare que des chorales d’ailleurs sont accueillies à Edmonton. Ce sera l’occasion d’entendre des pièces françaises et québécoises au Winspear Centre. Ce sera quelque chose d’assez unique », poursuit le directeur artistique.   

Soulignons qu’il est toujours possible de s’inscrire aux Choralies d’Edmonton d’ici la fin avril.

Télécharger Télécharger l'image

Cliquez pour plus de détailsLa francophonie est-elle un atout économique?
Faire de la francophonie un levier puissant dans l'économie canadienne a été le grand sujet de discussion du 3e Grand rassemblement de l'éducation en français (GREF) qui s'est déroulé à Ottawa les 11 et 12 avril. Selon un expert, « chaque dollar provenant de l'espace économique francophone contribue à 1,52 $ au PIB (produit intérieur brut). »
Cliquez pour plus de détails« On est sur la ligne de départ »
Après une année de transition, la Société santé en français (SSF) aurait conclu une entente avec Santé Canada (SC) en vertu de la Feuille de route pour les langues officielles 2013-2018. L'annonce formelle se fait attendre, mais les activités reprennent dans les 16 réseaux.
Cliquez pour plus de détailsUne logique à l'opposé du marché noir
Pendant qu'un organisme mondial demande que cesse la marginalisation des consommateurs de psychotropes et que Washington suspend la guerre anti-drogue, certains États légalisent le commerce de la marijuana. Que fera le Canada?
Cliquez pour plus de détailsQue faire pour les communautés isolées?
Comprendre l'environnement économique des communautés francophones isolées est un des thèmes discutés lors du colloque annuel du Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF) et du Réseau national de développement économique et d'employabilité Canada (RDÉE Canada) qui s'est tenu les 10 et 11 avril à l'Université d'Ottawa. Il fallait également trouver des solutions rentables.
Cliquez pour plus de détailsLe Sénat demande plus, la SRC donne moins
À la veille d'éliminer 312 postes, Radio-Canada recevait un rapport sénatorial très critique de la place que le diffuseur accorde aux communautés de langue officielle. Le 10 avril, il a néanmoins coupé 82 emplois hors Québec.
Cliquez pour plus de détailsService Canada sur le bon chemin
Service Canada (SC) est en voie de réussir le test des langues officielles, si l'on en croit le rapport de suivi que vient de publier au début d'avril le Commissariat aux langues officielles (CLO). Une bonne nouvelle pour les communautés francophones.
Cliquez pour plus de détailsPlace à la nouvelle logique d'investissement
Devant un comité du Sénat, la ministre Shelly Glover a évoqué le 3 mars des changements à l'appui de Patrimoine canadien (PC) aux organismes des communautés de langues officielles. Le ministère a dévoilé ses nouvelles priorités et orientations.
Cliquez pour plus de détailsFormer sur l'identité en 168 capsules et 400 minutes
Les élèves parlent anglais. Que faire? Une vidéo propulse l'enseignant dans la réalité de l'école et propose en 120 secondes des approches éprouvées. La pédagogie en milieu minoritaire est enfin définie et la formation sera offerte sur le Web dès septembre.
Cliquez pour plus de détailsObjectif ultime : faire rayonner la langue française
Rassembler la jeunesse francophone et célébrer leur identité culturelle, c'est le défi que les organisateurs comptent bien relever lors de la 6e édition des Jeux de la francophonie canadienne (JFC) qui se dérouleront du 23 au 27 juillet à Gatineau. Il n'y aura pas que du sport.
Cliquez pour plus de détailsUne réparation proactive est requise
La cause que mène depuis 15 ans un couple franco-ontarien contre le contrevenant le plus systémique à la Loi sur les langues officielles (LLO) pourrait enfin aboutir. L'audience du 26 mars a permis de proposer des peines efficaces contre Air Canada.
Cliquez pour plus de détailsUn besoin de renouveler le leadership
Quels liens existeront-ils entre le Québec et les communautés francophones et acadiennes après le 7 avril 2014? Tout dépend si le Parti Québécois (PQ) ou le Parti Libéral du Québec (PLQ) forme le prochain gouvernement.
Cliquez pour plus de détailsUn nouveau projet en voie d'adoption
L'avenir de la formation en journalisme refait surface alors que l'Université d'Ottawa suspend les inscriptions pour une deuxième année. La décision sur une nouvelle proposition de programme est attendue avant l'été.
Cliquez pour plus de détailsLa 'Joie de vivre' prend de l'ampleur
Les organisateurs des Rendez-vous de la Francophonie (RVF) se frottent les mains au moment où le rideau tombe sur l'édition 2014. Plusieurs événements marquants de cette quinzaine de la francophonie au Canada lui ont donné une nouvelle dimension.
Cliquez pour plus de détailsSoutien artistique et culture : modeste mais ciblé
Dans le cadre de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada, Patrimoine canadien accorde 2,75 millions $ au Conseil des arts du Canada (CAC) pour les cinq prochaines années. L'objectif de ce nouveau partenariat : contribuer à la vitalité des communautés en situation minoritaire en apportant un soutien aux arts et à la culture.
Cliquez pour plus de détailsComment immigrer sans se faire mal?
Le milieu de l'immigration francophone émerge de ses questionnements en 2014 avec appuis gouvernementaux, plans, outils et solutions. De nombreux partenaires, du local au national, se greffent au mouvement pour une immigration réussie.
Cliquez pour plus de détailsSwing: halte intemporelle

En 1999, Swing lançait La chanson sacrée avec son h...

Cliquez pour plus de détailsAllô souveraineté, adieu minorités ?
L'entrée en scène du candidat péquiste Pierre Karl Péladeau remet le projet souverainiste sur les rails. Le discours est déjà post-référendaire et s'étend dans une indifférence face au Canada et aux communautés francophones. Mais il y a loin de coupe aux lèvres.
Cliquez pour plus de détailsUne nouvelle page pour le 'livrel'
En 1999, le Regroupement des éditeurs canadiens-français (RECF) est devenu un pionnier de la vente de livres sur Internet. En 2014, il livre la marchandise en mode numérique.
Cliquez pour plus de détailsViens voir l'Acadie des terres et forêts
Le 5e Congrès mondial acadien (CMA) se déroulera dans une région rassemblant, par-delà des frontières communes, 50 municipalités situées au Nouveau-Brunswick, au Québec et au Maine. Du 8 au 24 août aura lieu le plus mondial des CMA.
Cliquez pour plus de détailsEn bref: réouvrir la radio

17 ans se sont écoulés entre la parution du premier disque d'En bref ...

Cliquez pour plus de détailsFLO: bâtir et s'établir

Issu de la scène urbaine ottavienne, FLO fait surface deux ans après ...

Cliquez pour plus de détailsL'Assomption investit l'Ontario et l'Ouest
L'entreprise acadienne de Moncton fête 110 ans avec une année de bénéfices records de 6,6 millions $. Assomption Vie (AV) poursuit sa lancée en priorisant l'expansion vers le Centre et l'Ouest canadien. Les francophones vont-ils souscrire?
Cliquez pour plus de détailsEn bref, en condensé

En bref, en condensé


Cliquez pour plus de détailsRadio Radio : un zoo la nuit

Les sceptiques sont confondus. Radio Radio a survécu aux époques et a...

Cliquez pour plus de détailsCompassion, économie ou évasion juridique?
« Le fond de l'histoire, soutient Annette Labelle, c'est que la population est préoccupée par la souffrance. Mais pour les États, il y a des économies à faire. Et on veut changer la loi pour que l'aide à mourir ne soit plus un crime. »
Cliquez pour plus de détailsApprendre à travailler avec la peur
L'aide médical à mourir : le projet de loi fait consensus au Québec et les libéraux fédéraux l'ont ajouté à leur plateforme. Ce qui n'empêche pas un infirmier ontarien de faire campagne pour promouvoir l'aide médical à vivre, dans la dignité jusqu'à la fin.
Cliquez pour plus de détailsUn appui aux CSF en période turbulente
Mark Power dirige un nouveau cabinet bilingue à mandat national et réunissant dix passionnés de droit. Les conseils scolaires francophones comptent sur lui pour traverser des années sombres pour la jurisprudence.
Cliquez pour plus de détailsLe Barreau fera-t-il pencher la balance?
Les juges de la Cour suprême seront-ils tous bilingues un jour? Pas nécessaire, selon le gouvernement conservateur. Mais l'Association du Barreau du Canada (ABC) donne du poids au mouvement et demande au ministre d'intervenir.
Cliquez pour plus de détailsmarijosée: rebondir à zéro

Tête d'affiche d'un renouveau de la scène franco-manitobaine, l'auteur...

Cliquez pour plus de détailsEn route pour la Cour suprême du Canada?
Le 21 février 2014, la Cour d'appel de l'Alberta a rejeté l'appel de Gilles Caron, réitérant le verdict délivré en 2009 par la Cour du Banc de la Reine selon lequel l'Alberta n'est pas tenue d'adopter et de publier sa législation dans les deux langues officielles. La cause, aujourd'hui connue sous le nom de Cause Caron, est donc en route vers la Cour suprême du Canada.