« Retour | Archives
Le 25 avril 2012

Photo : Courtoisie
Les trois grands concerts des Choralies internationales auront lieu dans le Winspear Centre d'Edmonton.
Photo : Courtoisie
Les trois grands concerts des Choralies internationales auront lieu dans le Winspear Centre d'Edmonton.
Association de la presse francophone

Edmonton s'harmonise aux Choralies internationales

Pascale Castonguay

OTTAWA — Pour la 2e fois en près de 40 ans, la ville d’Edmonton accueillera du 8 au 15 juillet prochains les Choralies internationales. Cet événement qui a généralement lieu en Europe consiste en un rassemblement de choristes francophones qui proviennent des communautés du Canada et d’ailleurs.

Le directeur artistique des Choralies, Laurier Fagnan, évalue qu’environ 10 % des participants proviendront de l’extérieur du Canada, que l’Ouest canadien et le Québec seront tous deux représentés à la hauteur de 35 % et que l’Acadie et l’Ontario cumuleront 20 % des inscriptions.

Si les organisateurs de l’événement ont dû réviser leurs attentes en ce qui concerne le nombre de choristes qui prendront part à l’événement en raison de la conjoncture économique dans certains pays européens, reste que plus de 300 personnes y sont attendues. « Le succès ne se chiffre pas, il se ressent », affirme M. Fagnan.

Celui qui considère que c’est à la fois un privilège et un défi d’accueillir les Choralies s’attend à ce que celles-ci se transforment en « un moment de grand partage et d’apprentissage ». « La chorale c’est vraiment un microcosme de la communauté. Elle permet d’apprendre à se connaître rapidement et à tisser des liens profonds. »

Passionné du chant choral, M. Fagnan est également le directeur de la chorale hôte soit la chorale Saint-Jean. D’ailleurs, cette dernière célèbre en 2012 ses 75 ans d’existence. Selon lui, la richesse démographique et les différents couleurs vocales de sa communauté sont représentées au sein de la Chorale Saint-Jean. À ses yeux, il existe une ouverture culturelle dans le chant choral qu’on ne retrouve pas dans les autres arts. « Il y a plusieurs textes qui sont écrits spécialement pour la Chorale St-Jean, ces textes vont au-delà de la musique, c’est très puissant. »

Membre de cette même chorale, Léonard Douziech, n’en sera pas à sa première participation. Celui qui a d’abord assisté au concert des Choralies d’Edmonton en 1973 puisque sa mère faisait partie de la chorale lui a par la suite emboîtée le pas en prenant part aux Choralies de 1982 à Winnipeg et à l’événement À coeur joie à Troyes en France en 1989.

Plusieurs raisons peuvent pousser les gens à joindre les rangs d’une chorale. « En 1982 [aux Choralies de Winnipeg], je me suis senti moins seul, même avec la réalité de vivre dans une société très anglophone. Donc, quand je suis revenu, j’ai choisi de continuer à faire partie d’une chorale », explique M. Douziech.  « C’est une expérience qui unifie les choristes francophones dont il se dégage un esprit de fraternité. »

Les participants à cet événement ne seront pas les seuls à tirer profit de ce rassemblement puisqu’il y aura quelques spectacles en soirée auxquels le grand public pourra assister. « C’est assez rare que des chorales d’ailleurs sont accueillies à Edmonton. Ce sera l’occasion d’entendre des pièces françaises et québécoises au Winspear Centre. Ce sera quelque chose d’assez unique », poursuit le directeur artistique.   

Soulignons qu’il est toujours possible de s’inscrire aux Choralies d’Edmonton d’ici la fin avril.

Télécharger Télécharger l'image

Cliquez pour plus de détailsOffre active en santé
Le sujet préoccupe patients, soigneurs et gestionnaires. Dans ce pays bilingue, il ne manque pas d'histoires de conversations périlleuses entre professionnels et patients qui se comprennent mal. L'offre active ainsi est devenue une priorité nationale.
Cliquez pour plus de détailsFonds publics
La diversification du financement permettrait aux organismes de mieux servir la population francophone que ne le fait le gouvernement. Mais en jouant ce rôle, les porte-parole dans les provinces et territoires ont-ils compromis leur capacité de revendiquer et éloigné le citoyen du processus décisionnel ?
Cliquez pour plus de détailsChausser les chaussures d'Yvon Godin
Jason Godin a la piqûre de la politique fédérale. À 22 ans, le maire du petit village de 599 âmes de Maisonnette, dans la Péninsule acadienne, lorgne le comté d'Acadie-Bathurst du député néo-démocrate de longue date, Yvon Godin.
Cliquez pour plus de détailsFonds publics: Les organismes sont-ils transparents?
Patrimoine canadien n'est pas le seul financier des communautés francophones. Quelles sont les autres sources et l'envergure du financement ? Francopresse survole cette semaine la situation des organismes nationaux. La semaine prochaine, ce sera au tour des organismes porte-parole provinciaux et territoriaux.
TFO veut jouer dans la cour des grands
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la chaîne franco-ontarienne TFO a le vent dans les voiles depuis qu'on lui a octroyé sa pleine autonomie, ce qui avait alors donné lieu à la création du Groupe Média TFO. C'était il y a un peu plus de quatre ans. Depuis, TFO se démarque et affiche de grandes ambitions.
Cliquez pour plus de détailsLe CRTC et le contenu canadien
Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications du Canada (CRTC) a décrété qu'il n'était plus nécessaire d'exiger des chaînes de télévision canadiennes un contenu canadien durant les heures d'écoute durant la journée.
Cliquez pour plus de détailsÉlections fédérales : L'immigration, le nerf de la guerre
Les élections fédérales n'auront peut-être lieu que dans six mois mais déjà, différents groupes y vont de leurs revendications. Parmi ceux-ci, les communautés francophones vivant en situation minoritaires.
Cliquez pour plus de détailsCollèges et universités francophones s'unissent
Désirant se doter d'une voix plus forte, les institutions d'enseignement postsecondaire de la francophonie canadienne ont décidé d'unir leurs forces, créant du même coup l'Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC).
Cliquez pour plus de détailsSerge Monette: chroniques d'aujourd'hui

L'auteur-compositeur-interprète franco-ontarien Serge Monette regarde le mon...

Cliquez pour plus de détailsUne nouvelle présidence en juin
Élue en 2009 à la tête de la Fédération des communautés francophones et acadienne, Marie-France Kenny arrive à la limite permise de trois mandats successifs. Deux candidats seraient en lice pour la remplacer.
Cliquez pour plus de détailsLe gouffre s'élargit entre élus et parents
Faute de quorum, les commissaires de l'École des Trois-Soleils ont annulé leurs cinq dernières réunions publiques, dont une assemblée extraordinaire prévue pour le 25 mars. Les parents ont réclamé leur démission et pourraient demander la mise en tutelle de la commission.
Cliquez pour plus de détailsUne femme soumise ou terroriste ?
Son hijab l'a sauvée de prédateurs et inondée de demandes en mariage. Sans voile et sans l'appui de sa communauté d'origine, elle semble condamnée à l'isolement dans un milieu hostile aux musulmans. Mais Amina Hufane respire librement.
Cliquez pour plus de détails35 millions $ pour 350 organismes
Le gouvernement fédéral assure en 2015-2016 la continuité de son appui aux communautés de langue officielle. Certains secteurs recevront moins mais les enveloppes seront livrées à temps.
L'immersion la cote malgré ses lacunes
Dépassé, élitiste et source de division, le système d'immersion française en place dans les écoles canadiennes? C'est du moins ce qui ressort d'un récent article de la revue MacLean's, l'une des principales publications du pays.
Cliquez pour plus de détailsL'immigration francophone et la dualité linguistique canadienne
La dualité linguistique est une caractéristique fondamentale de l'identité canadienne et il est nécessaire de prendre toutes les dispositions afin que cette dernière continue à nous définir et nous enrichir comme société.
Cliquez pour plus de détailsMastik: le coup d'état
Le trio Mastik fait les choses en grand sur De sol et d'éther, leur premier album. D'abord, le groupe franco-ontarien s'adjoint les services du réalisateur Laurence Currie, dont le travail passé fut immortalisé sur les disques de têtes d'affiche de la scène anglophone canadienne telles Wintersleep et autres Sloan. Question de ne pas faire les choses à moitié, Mastik a confié l'impression du disque sur vinyle à un spécialiste de la gravure analogique. Grands parleurs, grands faiseurs; le trio s'engage à planter un arbre en personne pour chaque album vendu. Étant donné la place de la critique sociale dans la démarche passée et actuelle de Mastik, le groupe témoigner de son sérieux par l'ensemble de ses actions.
Cliquez pour plus de détailsLe Grand rendez-vous internet des francophonies canadiennes
Parvenir à faire interagir entre eux les francophones de tout le Canada, qu'ils soient de Vancouver, d'Edmonton, de Toronto ou de Québec, n'est pas évident, si l'on considère les distances à parcourir.
Cliquez pour plus de détailsLes nouvelles règles offrent du potentiel
En éliminant les quotas de contenu canadien à la télé durant la journée, le CRTC semble retirer son appui à la production régionale.
Cliquez pour plus de détails« On m'avait averti du manque de respect »
Les bonnes intentions ne suffisent pas. C'est en modifiant les normes qu'un changement de culture peut se produire. En avril débuteront les premières évaluations de la condition physique selon des critères adoptés en 2014. La carrière exige aussi stratégie et diplomatie.
Cliquez pour plus de détailsLes Francos-Ontarien et 2015
Une nouvelle année implique des résolutions et des objectifs communs pour les Franco-Ontariens. Ceci nécessite de mettre sur papier nos priorités et nos souhaits afin que nous puissions guider nos actions et les relations avec les intervenants politiques, gouvernementaux et communautaires.
Cliquez pour plus de détailsDeux programmes et le double de cas
Le nombre de demandes traitées par le Programme d'appui aux droits linguistiques (PADL) a plus que doublé depuis sa création, passant de 19 en 2010 à 44 en 2015. Mais ce n'est pas tout. Le programme qu'il a remplacé est encore actif malgré son abolition en 2006.
Cliquez pour plus de détailsLes célébrations commencent à TFO pour le 400e de l'Ontario
Le Rêve de Champlain est un rêve devenu une réalité pour ceux qui se sont impliqués dans la production de cette série documentaire, mais aussi pour ceux qui défendent la francophonie en Ontario. Le premier épisode a été diffusé lundi (LE 16 MARS) à l'antenne de TFO
Cliquez pour plus de détailsUn Canada pacifique et multiculturel ?
Impuissants comme Casques bleus à protéger les civils dans les années 1990, nos militaires ont été pleinement habilités au combat après le 11 septembre 2001. Maintenant déployés en Iraq, ils sont aussi armés au Canada où plane une menace terroriste.
Cliquez pour plus de détailsLe corridor sinueux du bonheur
À trente ans, l'Acadien Daniel Leblanc-Poirier a déjà publié quatre livres, dont deux recueils de poésie qui ont remporté un prix. Son plus récent ouvrage est un roman intitulé Le cinquième corridor. Il est rédigé sur le ton de la confession et il nous plonge dans la géographie d'un triangle amoureux où le temps n'existe pas vraiment.
Cliquez pour plus de détailsRendez-vous de la Francophonie 2015, on se rassemble dans la joie.
La 17e édition des Rendez-vous de la Francophonie se déroule 22 mars et la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures, organisatrice de l'événement, présente plus de 2000 activités dans toutes les provinces et territoires du pays.
Cliquez pour plus de détailsL'APCM et l'AFO s'associent pour la promotion de la musique francophone.
Pour ses 25 ans, l'Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM) a annoncé, avec l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) la création d'une semaine de la musique et de la chanson francophone en Ontario. Cet événement se tiendra au mois de mai de chaque année.
Cliquez pour plus de détailsUn chapitre sombre de notre histoire
En moins de vingt ans, au tournant du siècle dernier, près de 500 personnes, y compris 60 enfants de moins de 14 ans et 180 jeunes âgés de 15 à 20 ans, se sont enlevé la vie dans une seule nation amérindienne. Comme leurs parents et leurs grands-parents, ces Autochtones avaient été incarcérés dans des pensionnats dirigés par des religieux blancs pour perdre « leur langue et leur culture païennes ». Le roman Aussi longtemps que les rivières couleront, de James Bartleman, raconte le cas d'une jeune fille qui passe par ce moulin d'acculturation.
Cliquez pour plus de détails9e édition de la Journée de réflexion sur l'immigration francophone
Près d'une centaine de personnes se sont réunies à Ottawa, lors de la 9e édition de la Journée de réflexion sur l'immigration francophone, le 2 mars, pour discuter de la réalité de l'immigration francophone au Canada. Le projet Entrée express et la nécessité d'avoir une lancée francophone ont été au coeur des discussions.
Cliquez pour plus de détailsL'État n'est plus le seul acteur

Gouvernance francophone

Les organismes de la francophonie trouvent les moyens de s’...

Cliquez pour plus de détailsCy : un nom qui sème la peur
Dans les premières années du millénaire, la scène musicale de la Baie Sainte-Marie en Nouvelle-Écosse était un terrain fertile en matière d'exportations musicales en français. Si la région s'était faite plus tranquille au courant des dernières années, de nouvelles voix émergent au large de la côte acadienne. Le quatuor Cy, originaire de la Nouvelle-Écosse et de Moncton fait parti de ce renouveau, en affirmant haut et fort ses couleurs acadiennes, comme en témoigne son nom, inspiré d'une légende locale.

Communiqués de la francophonie