« Retour | Archives
Le 25 avril 2012

Photo : Courtoisie
Les trois grands concerts des Choralies internationales auront lieu dans le Winspear Centre d'Edmonton.
Photo : Courtoisie
Les trois grands concerts des Choralies internationales auront lieu dans le Winspear Centre d'Edmonton.
Association de la presse francophone

Edmonton s'harmonise aux Choralies internationales

Pascale Castonguay

OTTAWA — Pour la 2e fois en près de 40 ans, la ville d’Edmonton accueillera du 8 au 15 juillet prochains les Choralies internationales. Cet événement qui a généralement lieu en Europe consiste en un rassemblement de choristes francophones qui proviennent des communautés du Canada et d’ailleurs.

Le directeur artistique des Choralies, Laurier Fagnan, évalue qu’environ 10 % des participants proviendront de l’extérieur du Canada, que l’Ouest canadien et le Québec seront tous deux représentés à la hauteur de 35 % et que l’Acadie et l’Ontario cumuleront 20 % des inscriptions.

Si les organisateurs de l’événement ont dû réviser leurs attentes en ce qui concerne le nombre de choristes qui prendront part à l’événement en raison de la conjoncture économique dans certains pays européens, reste que plus de 300 personnes y sont attendues. « Le succès ne se chiffre pas, il se ressent », affirme M. Fagnan.

Celui qui considère que c’est à la fois un privilège et un défi d’accueillir les Choralies s’attend à ce que celles-ci se transforment en « un moment de grand partage et d’apprentissage ». « La chorale c’est vraiment un microcosme de la communauté. Elle permet d’apprendre à se connaître rapidement et à tisser des liens profonds. »

Passionné du chant choral, M. Fagnan est également le directeur de la chorale hôte soit la chorale Saint-Jean. D’ailleurs, cette dernière célèbre en 2012 ses 75 ans d’existence. Selon lui, la richesse démographique et les différents couleurs vocales de sa communauté sont représentées au sein de la Chorale Saint-Jean. À ses yeux, il existe une ouverture culturelle dans le chant choral qu’on ne retrouve pas dans les autres arts. « Il y a plusieurs textes qui sont écrits spécialement pour la Chorale St-Jean, ces textes vont au-delà de la musique, c’est très puissant. »

Membre de cette même chorale, Léonard Douziech, n’en sera pas à sa première participation. Celui qui a d’abord assisté au concert des Choralies d’Edmonton en 1973 puisque sa mère faisait partie de la chorale lui a par la suite emboîtée le pas en prenant part aux Choralies de 1982 à Winnipeg et à l’événement À coeur joie à Troyes en France en 1989.

Plusieurs raisons peuvent pousser les gens à joindre les rangs d’une chorale. « En 1982 [aux Choralies de Winnipeg], je me suis senti moins seul, même avec la réalité de vivre dans une société très anglophone. Donc, quand je suis revenu, j’ai choisi de continuer à faire partie d’une chorale », explique M. Douziech.  « C’est une expérience qui unifie les choristes francophones dont il se dégage un esprit de fraternité. »

Les participants à cet événement ne seront pas les seuls à tirer profit de ce rassemblement puisqu’il y aura quelques spectacles en soirée auxquels le grand public pourra assister. « C’est assez rare que des chorales d’ailleurs sont accueillies à Edmonton. Ce sera l’occasion d’entendre des pièces françaises et québécoises au Winspear Centre. Ce sera quelque chose d’assez unique », poursuit le directeur artistique.   

Soulignons qu’il est toujours possible de s’inscrire aux Choralies d’Edmonton d’ici la fin avril.

Télécharger Télécharger l'image

Cliquez pour plus de détailsAinsi va la vie : dépeindre les visages de la francophonie canadienne
« L'idée a germé à partir de choses qui se faisaient ailleurs et qui étaient vraiment intéressantes. [On a retenu] une thématique, la francophonie canadienne, pour suivre des étudiants et voir quel est leur quotidien, quelle est la différence entre un étudiant francophone de l'Alberta par rapport à quelqu'un dans le Nord. »
Cliquez pour plus de détailsÉdouard Landry - Pomme Plastique II
Après un premier disque prometteur, mais inégal, Édouard Landry se tourne de New York vers Chicago sur le deuxième volume de Pomme Plastique.
Cliquez pour plus de détailsSix livres de la francophonie parmi les meilleurs de 2016
Six livres d'éditeurs de la francophonie canadienne s'inscrivent à la sélection des meilleures oeuvres jeunesse de l'année publié par l'organisme Communication-Jeunesse, voué à la défense de la littérature jeunesse d'expression française au Canada.
Cliquez pour plus de détailsChangements à la SRC: Un enjeu de communication
Chaque changement à Radio-Canada surprend et génère un tollé chez son auditoire échaudé par des vagues de coupures. Dans l'Ouest canadien, le diffuseur a récemment mis en oeuvre une décision sur la programmation. Mais comment l'a-t-il communiquée ?
Cliquez pour plus de détailsRéforme électorale: La jeunesse veut relancer le débat sur le droit de vote dès 16 ans 
La Fédération de la jeunesse canadienne-française a relancé en juillet le mouvement pour élargir le droit de vote avec sa campagne #VOTE16 dans le contexte de la réforme électorale en cours. Elle se fonde sur une tendance : la participation accrue de 18 % des jeunes de moins de 24 ans aux élections fédérales de 2015.
Cliquez pour plus de détailsRèglement 17 - Résistance Évolution
La formation Règlement 17, de la région d'Ottawa, tient son nom d'une mesure adoptée en 1912 en Ontario et qui prévoyait l'interdiction d'enseigner en français après les deux premières années du primaire.
Cliquez pour plus de détailsLOJIQ s'ouvre aux jeunes francophones canadiens
Après avoir représenté le Québec comme délégué général à Paris, Michel Robitaille prendra les rennes des Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ) d'ici la fin du mois d'août.
Immigration francophone : priorité, rétention
« Je suis contente qu'il y ait une cible [de 5 %]. Je veux faire partie des discussions. Mais ça donne quoi d'avoir une cible et de ne pas avoir la rétention qui vient avec ? »
Cliquez pour plus de détailsAndré Mercure : le caractère et la conviction
Les prochains juges nommés à la Cour Suprême pourront parler à tous les Canadiens, et les comprendre en anglais et en français. Le Canada convient enfin de rendre son plus haut tribunal conforme à son caractère linguistique. Finis les juges unilingues...
Cliquez pour plus de détailsL'été des francophones: Les pieds dans le sable blond, blanc ou rouge
Avec le sable rouge du sud de l'Île-du-Prince-Édouard et le blanc de ses plages du côté nord séparés par le ciel bleu de l'Atlantique, on reconnaît facilement les couleurs du drapeau acadien. Mais la plus longue plage d'eau douce au monde, c'est en Ontario qu'elle se trouve, bordée d'une nature aux couleurs franco-ontariennes.
Rio 2016 : espoirs canadiens
Même si les Jeux olympiques d'été de Rio ont surtout défrayé les manchettes en raison du virus Zika, de la crise politique qui secoue le Brésil, des problèmes de corruption et des scandales liés au dopage, ils auront bel et bien lieu du 5 au 21 août comme prévu. Le temps est donc finalement venu de parler de sport et des athlètes canadiens à surveiller.
Cliquez pour plus de détailsCy - Deuxième nation
Il y a deux ans, la parution du premier maxi de Cy laissait entrevoir de belles choses, mais également le début d'un véritable chantier musical. Le défi semblait imposant, mais a été relevé avec brio  : trouver une ligne directrice qui permettrait au groupe de ressortir du lot de la scène folk franco-canadienne, sans dénaturer ses origines linguistiques et son sens de la musicalité.
Cliquez pour plus de détailsCour suprême du Canada: Haut tribunal cherche femme bilingue de l'Atlantique
La question fait spéculer depuis l'annonce en mars du départ prématurée du juge Thomas Cromwell (Nouvelle-Écosse), à l'âge de 63 ans. Le gouvernement Trudeau s'est engagé à nommer des bilingues et pourrait choisir une femme, formant la première Cour suprême à majorité féminine de ses 140 ans d'histoire.
Cliquez pour plus de détailsDu soutien à l'abandon
Le Québec et le Yukon ont récemment signé un accord de coopération sur l'avenir du français au Canada, un accord auquel l'Association franco-yukonnaise est appelée à participer.
Cliquez pour plus de détailsLangues officielles aux TNO: Francophones et autochtones travaillent ensemble
Les Territoires du Nord-Ouest (TNO) innovent dans le déploiement de services dans 11 langues officielles à leurs 42 000 habitants. Depuis 1989, Benoit Boutin y joue un rôle déterminant.
Cliquez pour plus de détailsForum des jeunes ambassadeurs de la francophonie des Amériques : une 5e édition engageante
Après Québec, Moncton et St-Boniface, le Forum des jeunes ambassadeurs de la francophonie des Amériques refaisait escale dans la métropole québécoise du 3 au 11 juillet. Une occasion exceptionnelle pour 55 jeunes de 18 à 35 ans de s'engager envers le français au sein de leur communauté respective.
Appel des candidatures: Qui veut devenir sénateur ?
C'est le temps des vacances d'été. C'est-à-dire 20 vacances au Sénat et quelques semaines d'été pour soumettre votre candidature, aux termes du nouveau processus établi par l'administration Trudeau. Beaucoup sont appelés, mais peu seront élus.
Cliquez pour plus de détailsJocelyne Baribeau - Entre toi et moi
Il n'y a aucun doute à l'écoute d'Entre toi et moi, le premier complet album de Jocelyne Baribeau  : on est en plein dans la tradition folk canadienne. Le morceau d'ouverture, Pauvre lune, ne s'éloigne en rien de cette proposition, mais la Franco-Manitobaine maîtrise suffisamment le genre afin d'y aller de flashs intéressants, que ce soit en évoquant la lune dont la lumière « nous guette par mes rideaux quétaines, » ou grâce à son refrain, où elle rayonne au grand jour. La chaleur présente ici donne le ton à la suite du disque.
Cliquez pour plus de détailsLa Grande Traversée: Huit « colons » vivent la misère et l'espoir de leurs ancêtres
« On suit le voyage par satellite, explique le concepteur du projet, Louis Paquin, des Productions Rivard. La communication n'est pas très bonne, mais on reçoit des rapports d'activités. Six semaines en haute mer, c'est plus difficile que ce que les gens avaient imaginé. »
Cliquez pour plus de détailsL'été des artistes: Toujours plus de francophones invités aux festivals anglophones
De la Fête fransaskoise près de Saskatoon au Festival du Loup de Lafontaine (Ontario) en passant par le Festival acadien de Caraquet (Nouveau-Brunswick), l'été fourmille d'occasions d'assister à des festivals en plein air et de voir évoluer l'actuelle génération de musiciens francophones.
Cliquez pour plus de détailsMehdi Cayenne - Aube
En journalisme musical, suivre la carrière de certains artistes relève davantage du privilège que de la corvée. C'est le cas avec Mehdi Cayenne et son troisième disque Aube.
Cliquez pour plus de détailsServices en français: Pourquoi le Manitoba n'aura pas de commissaire
Les rapports annuels des commissaires aux langues se succèdent et se ressemblent. On peut le constater à la lecture des récents comptes rendus à Ottawa, Toronto et Fredericton. Le prochain rapport du Manitoba sur les services en français sera livré dans le cadre d'une loi, adoptée à l'unanimité, qui remplace la Politique de 1989.
L'école francophone et les Néo-Canadiens
Je contemple cet impressionnant port de mer qu'est devenu le havre de Saint-Jean à Terre-Neuve, un large ruban d'océan qui entre dans un fiord. Des marins français y ont jeté l'ancre avant que Jacques Cartier plante sa croix à Gaspé. Cet abri évoque un paradoxe... La plus vieille présence française en Amérique dans la plus jeune des provinces canadiennes...
Cliquez pour plus de détailsConférence ministérielle sur la francophonie canadienne de St.John's Plusieurs chantiers en perspective : aucune mesure concrète
Immigration, services en français, tourisme et petite enfance étaient au programme de la 21e Conférence ministérielle sur la francophonie canadienne (CMFC) tenue à St.John's, la capitale de Terre-Neuve-et-Labrador, les 22 et 23 juin dernier. En ces matières, les mesures concrètes avaient déjà été annoncées ou sont, éventuellement, à venir.
La saison du BBQ: Bien manger, c'est plus facile que vous ne le croyez!
L'été est enfin à nos portes! Avec la chaleur reviennent l'envie de se débarrasser de nos couches de vêtements et le goût de s'amuser sous le soleil en famille tout en faisant des choix santé. Pour faciliter la tâche à tout le monde, l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa a préparé une liste de dix conseils simples à suivre tout l'été... et toute l'année!
Cliquez pour plus de détailsInscriptions et infrastructures scolaires: La négociation porte fruit dans les trois territoires
Les défis juridiques de 2015 des francophones des trois territoires nordiques ont ramené face à face les commissions scolaires et les gouvernements. Au Nunavut, comme au Yukon et aux TNO, on s'investit dans la médiation pour renégocier des politiques et des projets.
Cliquez pour plus de détailsMadeleine Meilleur : un modèle pour tous
Le départ de l'honorable Madeleine Meilleur de la vie politique laisse très peu de personnes indifférentes. Son legs politique est souvent identifié en fonction de projets de loi adoptés, des programmes communautaires financés, l'amélioration des fonctions administratives gouvernementales et les attentes politiques non réalisés.
Cliquez pour plus de détailsPlan d'action des langues officielles: Mélanie Joly tiendra des tables rondes dans 21 villes
Quelle est « la place du français et de l'anglais dans la société canadienne » ? Quelles « approches et actions » le Canada doit-il prioriser « pour continuer à promouvoir ses langues officielles » dans un contexte en évolution ? Telles sont les questions que le ministère du Patrimoine posera aux citoyens cet été.
Cliquez pour plus de détailsLes femmes et la Francophonie
Trop souvent, nous oublions de célébrer l'engagement et la volonté de franco-canadiennes qui ont lutté pour nous tous afin que nous puissions aujourd'hui avoir notre place en français à l'égalité du groupe majoritaire. Nous leurs devons reconnaissance pour cet engagement envers notre langue et notre patrimoine culturel.
Le ciel anglais d'Air Canada
Commençons par le plancher des vaches avant le décollage. Parcourir le territoire canadien nous conduira dans des contrées où le français sera muet. Mais on verra aussi des coins de pays où on parlera notre langue le plus naturellement du monde en mettant le pied dehors. Les enfants l'habilleront de leurs cris dans les parcs, on dira « bonjour » au chauffeur d'autobus, on commandera un « café avec un lait »... Possible et courant dans plusieurs régions du Canada.

Communiqués de la francophonie